La Poste Immobilier vient de dévoiler avec la Ville de Mérignac un grand projet de reconversion de l’actuel îlot La Poste, situé en plein centre-ville.

Ce projet immobilier, urbain et paysager s’inscrit dans la dynamique impulsée par la Ville pour renforcer et dynamiser son centre-ville débuté il y a près de 15 ans, avec la mise en place d’une zone d’aménagement concertée (ZAC).

A sa livraison en 2026, un nouvel immeuble postal accueillera un bureau de poste nouvelle génération, des activités colis et un espace de co-working. L’îlot proposera également une centaine de logements, dont 25% de logements sociaux, des commerces à loyers raisonnables afin d’attirer des activités à forte valeur ajoutée. Enfin, une micro-forêt urbaine de 1 500 m² viendra compléter l’opération. Cette micro-forêt permettra de contrebalancer l’ambiance minérale du centre-ville et de créer un îlot de fraîcheur pour l’ensemble des usagers.

Perspective du projet depuis l'avenue de l'Yser
Crédit : Hame

Au service du territoire et de la Poste

Situé en plein centre-ville, l’îlot était devenu obsolète et n’était plus en phase avec les évolutions des besoins de La Poste. A l’issue d’études de programmation et d’un concours architectural mettant en compétition 4 équipes d’architectes, un projet mixte, ouvert et durable a été retenu, au service du territoire et de La Poste.

Cette opération propose de ramener la nature en ville et ainsi d’offrir un lieu de vie agréable et apaisé. Elle permettra de renforcer l’attractivité et le dynamisme du centre-ville, en lien avec les ilots environnants en cours de mutation. La présence postale est maintenue sur le site avec la construction d’un nouvel immeuble. 

C’est le projet de l’agence HAME qui a été retenu, le jury ayant particulièrement apprécié la compréhension du contexte et l’architecture soignée de cette agence qui prône la transversalité des disciplines, à la fois l’architecture, l’urbanisme et le paysage.

Un projet mixte, vert et ouvert

Le site accueillera ainsi différentes activités s’intégrant pleinement dans le paysage urbain en mutation.

  • 1 500 m2 de micro forêt urbaine qui seront propriété de la Ville et aménagés par cette dernière,
  • 110 logements (dont 28 logements sociaux),
  • 700 m2 de commerces à loyers maitrisés créés, portés par le bailleur public In Cité, afin de proposer des loyers commerciaux raisonnables,
  • Un immeuble postal accueillant un bureau de poste (700 m²), du tertiaire dans les étages (coworking), un micro-hub de logistique urbaine, un îlot facteur permettant la préparation des courriers et colis dans une perspective de décarbonation de la ville.

Ce projet en plusieurs phases débutera par la construction de l’immeuble accueillant les activités postales traditionnelles, un espace de coworking et un micro-hub de logistique urbaine.

L’immeuble actuel laissera ensuite place au programme de logements dont 25% de logements locatifs sociaux et de commerces.

Une architecture sobre, un engagement durable

Le projet HAME reprend et adapte ces codes afin que le centre-ville présente une harmonie entre « l’ancien » et le « nouveau ». La place du paysage, aussi bien pour le cœur d’ilot que sur la place de la forêt urbaine est un autre atout fort de l’opération retenue.  

L’une des principales qualités du projet est d’être ajustable dans le temps, en proposant une implantation urbaine et des architectures relativement « simples » pour permettre leurs adaptations à court, moyen et long terme. 
Le projet s’inscrit aussi dans une réflexion sur les nouvelles conditions de l’habitat de la métropole et érige la qualité d’usage comme un principe central, avec une relation forte au paysage, au soleil, aux vues, … 

L’axe environnemental a également fortement guidé le projet. L’objectif est de construire le plus « bas carbone » possible, dans une économie tangible pour atteindre un niveau E3C1 (label visant l’amélioration de la performance énergétique et environnementale des bâtiments neufs). D’abord en se servant de la « forêt urbaine » comme d’un véritable climatiseur urbain qui participe pleinement au confort d’été et d’hiver. Ensuite, en diminuant les matériaux carbonés notamment en limitant l’usage du béton (utilisé à sa juste valeur) au profit de matériaux biosourcés (remplissages, isolants, cloisons, sols…). Enfin, en diminuant les besoins énergétiques (usages et confort d’été/hiver) et en favorisant une énergie plus vertueuse grâce à la connexion au réseau de chaleur Mériadeck et à l’intégration de capteurs photovoltaïques en toiture. 
 

Le calendrier prévisionnel du projet
  • Fin 2024 : livraison phase 1 (immeuble postal)
  • Fin 2025 : livraison forêt urbaine
  • Fin 2026 : livraison phase 2 (logements et commerces)

Perspective de la micro forêt urbaine
Crédit : Hame

Perspective de la micro forêt urbaine
Crédit : Hame

Perspective de la micro forêt urbaine
Crédit : Hame

Ils ont dit...

Cette mutation est une formidable opportunité de poursuivre la transformation de notre centre-ville entamée il y a près de 15 ans. Plus de 700 m2 de commerces à des loyers raisonnables vont être créés sur un territoire très attractif où les loyers commerciaux ne permettent plus à certaines activités essentielles de s’installer en cœur de ville (librairie, fleuriste, etc.). Une micro-forêt de 1 500 m2   atténuera l’ambiance minérale du centre-ville en créant un îlot de fraicheur et de biodiversité pour l’ensemble des habitants. Le partenariat avec le bailleur social Incité permet de sécuriser la commercialisation des espaces et garantir des loyers modérés. La centaine de logements, y compris sociaux, va attirer des populations dans un quartier où l’apport démographique est l’une des conditions nécessaires pour réussir le pari de l’attractivité.

Alain Anziani, maire de Mérignac, président de Bordeaux Métropole

Cette transformation, que nous menons étroitement avec la Ville, permet de recréer une centralité, de redonner des usages diversifiés, de mettre de la nature au cœur de la cité mais aussi de pérenniser la présence postale. Ce sont autant qu’enjeux que La Poste, au travers de son immobilier, souhaite intégrer dans ses projets en redéveloppement qu’elle conçoit comme des « systèmes urbains ». La mixité à la fois sociale et fonctionnelle est aussi un axe important que nous avons à cœur de valoriser car elle est indispensable pour inscrire nos opérations dans le rythme de la ville.

 

Rémi Feredj, directeur général, La Poste Immobilier